20.02.2022

Hervé Morin: "On devrait s’inquiéter de l’état de délabrement politique du pays"

Le président du parti Les Centristes, Hervé Morin, était l'invité politique de la matinale week-end de RMC. Interrogé sur la campagne de Valérie Pécresse, il a lancé une alerte sur l'état de délabrement politique de la France et est revenu sur la crise en Europe de l'Est.

Un cri d'alerte. Invité politique de la matinale week-end de RMC, le président de la région Normandie et du parti Les Centristes, Hervé Morin, soutien de Valérie Pécresse dans cette campagne présidentielle, "s'est alarmé de l'état politique de la France":

"Dans quel état de délabrement politique est notre pays pour qu'aujourd'hui, près de la moitié des Français soient pour la destruction du modèle dans lequel nous vivons. Vous prenez l'extrême-gauche et l'extrême-droite, ça fait la moitié des Français. C'est l'état dans lequel Emmanuel Macron nous laisse le pays."

Une troisième voie entre Macron et la droite souverainiste

Valérie Pécresse pourra-t-elle proposer une troisième voie entre Macron et Le Pen/Zemmour ? Pour le conseiller économique de la candidate LR, "Valérie Pécresse parle à ceux qui veulent un projet solide, sérieux et construit."

Il en profite pour adresser un petit tacle à son ancien allié au temps de l'UDF, François Bayrou:  "J'ai fait d'autres campagnes électorales, je pense au temps de mon copain Bayrou, où on était au doigt mouillé. Un des éléments clés, c'est que nos compatriotes vont avoir au mois de mars, les cinq ou six projets de loi qui seront débattus et votés au parlement pendant les six premiers mois du quinquennat Pécresse."

Hervé Morin s'en prend aussi aux sondages qui "avaient fait fausse route aux dernières régionales": "On m’annonçait à égalité avec le RN à deux jours de l’élection et il y a finalement eu 15 points d’écarts", explique-t-il. "Arrêtons de nous bassiner avec trois sondages tous les jours."

"Être ferme avec Poutine"

Ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy, Hervé Morin est aussi revenu sur la situation dans l'est de l'Europe et demande de la fermeté: "Il faut clairement dire à M. Poutine qu'il est inacceptable que l'Ukraine soit envahie à un titre ou à un autre, et en même temps il faut du dialogue et les chefs de la diplomatie russes et américains vont se rencontrer jeudi prochain."

"C'est un dialogue à trois: l'Europe, les États-Unis et les Russes. J'ai toujours dit à mes homologues d'Europe de l'Est que la Russie n'est pas l'Union Soviétique et qu'il faut bâtir un modèle où on est ferme mais où on donne des garanties comme dire que l'Ukraine n'a pas sa place dans l'OTAN. La guerre serait le pire des scénarios", conclut-t-il.

Partager :  

Autres Actualités

12/05/2022
C'est en présence d'Hervé Morin, Président de la région Normandie et Président du Nouveau Centre qu'Eric Michoux a lancé sa campagne .... sa 4e pour espérer décrocher sa place au Palais Bourbon. Il n'est pas de ceux à lâcher malgré l'adversité, et même si ses détracteurs pointent son comportement,...
22/04/2022
Charles DE COURSON, Député de la 5ème circonscription de la Marne et Vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale partage son point de vue sur le programme économique de Marine LE PEN. POUR VISIONNER, cliquez ici
22/04/2022
MESSAGE DE VALERIE PECRESSE AUX MILITANTS ET SYMPATHISANTS Chère amie, cher ami, Je voulais personnellement vous remercier du fond du coeur de l’engagement qui a été le vôtre dans cette élection présidentielle pour défendre nos convictions et nos valeurs. Ensemble nous avons porté l’ambition d’une...