31.10.2020

Cedric Chevalier «La crise sanitaire a eu pour effet d'accentuer la précarité existante des étudiants»

-Vous êtes Directeur d’une mutuelle étudiante et Président de la Commission jeunesse du Conseil régional Grand Est, beaucoup d’études montrent une paupérisation des étudiants depuis la crise sanitaire, partagez-vous ce constat ?

La paupérisation des étudiants existait avant la crise sanitaire, mais celle-ci n’a fait qu’amplifié cette situation. Pour mémoire , le « job étudiant »  ( 46% des étudiants exerce une activité rémunérée en période d’études) complétait de manière majeure les revenus des étudiants.  La crise sanitaire a provoqué un coup d’arrêt brutal à cette activité rémunérée et a eu pour effet d’accentuer la précarité existante mais également de plonger de nouveaux jeunes dans cette situation.  J’ai d’ailleurs pu le constater lors de la mise en place du « chèque solidarité/alimentaire» et ,malheureusement,  son succès auprès des étudiants.  Par ailleurs, nous devons être vigilant sur un autre dommage collatéral de cette crise :  L’annulation des stages ou des alternances, fait porter à beaucoup d’étudiant, le risque de voir leur cursus universitaire non validé. Cette situation ne manquera pas de fragiliser considérablement leur future insertion professionnelle et leur avenir.

-Quels dispositifs la région a mis en place pour lutter contre l’appauvrissement des jeunes ?

Nous accompagnons l’ensemble des structures qui aident et accompagnent les jeunes. En complément nous avons développé depuis 5 ans un réseau de plateformes logement sur l’ensemble du territoire du Grand Est, elles accompagnent les jeunes dans la recherche et l’accès au logement. Ces plateformes jouent un rôle important dans l’apprentissage de l’autonomie des jeunes, en facilitant l’accès aux différents dispositifs de financement pour le logement (type Visale..) et en apportant un véritable soutien/solidarité lors des périodes difficiles comme celle que nous traversons. Ce dispositif permet de répondre aussi aux attentes d’entreprises qui, faute de propositions de logements en proximité, adaptés et accessibles, peinent à attirer des alternants et apprentis.

-Quel est votre opinion sur le plan jeune du gouvernement présenté en juillet dernier ?

Tous les plans à destination de jeunes sont des bonnes choses. Pour autant je suis assez surpris et agacé de la méthode utilisée et notamment dans son élaboration sans concertation avec les régions désignées comme chef de filât (NDLR : compétence à déterminer l'action commune)  jeunesse depuis 2017. Nous sommes une nouvelle fois dans l’exemple même, d’un travail « en tuyau d’orgue » sans transversalité, sans co-construction préalable avec les collectivités, qui permettrait simplement d’harmoniser et d’optimiser les dispositifs, évitant les doublons et les «trous dans la raquette».

 

-Quel a été jusqu’à présent l’action majeure de votre Présidence ? 

L’action majeure a été la capacité en quelques années, d’organiser, de structurer et de déployer une stratégie à destination d’un million de jeunes , dans un environnement compliqué avec notamment la fusion de 3 ex région sur une thématique très transversale éloignée des compétences traditionnelles des régions. Nous avons pu développer 4 défis,  permettant à chaque jeune entre 16 et 29 ans quelque que soit son statut,  de bénéficier des dispositifs régionaux en matière, d’emploi, d’orientation , d’insertion professionnelle, de mobilité , d’avantages, de logement de citoyenneté et de création d’entreprises,..

Enfin au regard de l’actualité,  je demeure convaincu que notre opération déployée sur tout le Grand Est, le « Mois de l’autre » prend  aujourd’hui tout son sens. Né en Alsace en 2004, en réponse aux actes racistes et antisémites,  ce dispositif a pour but de sensibiliser les lycéens et les apprentis de la région au respect de l’autre et aux  valeurs républicaines. Liberté, Egalité et Fraternité. La Liberté comporte par exemple des actions autour de la liberté d’expression, la liberté de la presse, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ou encore sur la liberté de religion. Egalités femmes-hommes, discrimination raciale ou homophobie viennent alimenter la thématique de l’Egalité. Handicap et vivre-ensemble constituent quant à eux les principales actions que recouvre la Fraternité. 2 millions d’euros y est consacré chaque année. Ce sont près de 100 000 lycéens qui  participent chaque année à une action du Mois de l’Autre mobilisant près de 1 200 actions.

 

 

 

Partager :  

Autres Actualités

09/01/2023
Hervé Morin, président de la Région Normandie, était l'invité de France Bleu ce lundi 9 janvier 2023. Il a évoqué la réforme des retraites, l'investissement dans le nucléaire ainsi que l'avenir de la chasse. Interview. Retraites, nucléaire, chasse, trains... Le président de la Région Normandie...
06/01/2023
La France interdit désormais la vente de paracétamol en ligne pour ne pas aggraver les pénuries.   Alors que la Chine, notre principal fournisseur, prohibe l’exportation de cette molécule, notre pays est confronté une fois de plus à ses faiblesses.   Concernant le paracétamol, notre dépendance est...
25/11/2022
La députée européenne centriste Nathalie Colin-Oesterlé, rapporteuse de la directive européenne sur la lutte contre les violences faites aux femmes, invite l’Union européenne, dans une tribune au « Monde », à s’inspirer du modèle espagnol, qui a fait ses preuves sur le sujet. A l’occasion de la...