27.11.2020

Vincent Léglantier : La crise sanitaire a eu un impact catastrophique sur la filière viticole

UN ELU UNE ACTION
3 questions à :
Vincent Léglantier
Conseiller Municipal de Sézanne (Marne)
Secrétaire général de l'association nationale des élus de la vigne et du vin (ANEV)

>>Quel a été l’impact de la Covid19 sur la filière viticole ?
Même si les différentes régions viticoles françaises n'ont forcément souffert au même point de la crise du covid, cette dernière a quand même eu un impact catastrophique sur la filière viticole. Plusieurs raisons à cela, mais les deux principales causes restent le confinement en lui-même, il a restreint les moments festifs (festival, mariages mais aussi les réceptions entre amis), donc a réduit les ventes de nos vins et l'œnotourisme durant une partie de la période estivale. La limitation des échanges internationaux qui a considérablement fait chuter les ventes d'un pays exportateur comme la France (le secteur représente 12 milliards d'euros d'excédents commerciaux en 2019).

>>Le plan de relance consacre près de 250 millions à la filière viticole, est-ce à la hauteur des enjeux du secteur ?
Absolument pas ! Faisons un rapide comparatif avec le plan d'aide apporté à l'industrie aéronautique, L'industrie aéronautique c'est 180 000 emplois et 15 milliards d'aide, la filière vin, c'est 500 000 emplois, c'est 250 millions, c'est quand même incroyable, alors que nous ne demandions que 250 millions de plus soit 500 millions en tout pour que notre filière puisse se remettre. Beaucoup risquent de ne pas se rétablir malgré le récent vote en faveur de l'exonération des charges sociales concernant les TO-DE et les salariés, vote durant lequel les parlementaires membres de l'ANEV comme Charles de Courson se sont beaucoup investi.

>>Le récent accord sur la nouvelle politique agricole commune est-il assez protecteur pour la filière française de la viticulture ?
Même si tout n'est pas parfait, comme la création de catégorie "vins désalcoolisés" ou "partiellement désalcoolisés", puisque par définition un vin est un produit ayant subit une macération, on dénature donc la nature même du vin, globalement oui l'accord des 27 sur la PAC est protecteur. Je pense notamment à la défense des AOP et au renforcement des interprofessions. La politique agricole commune vient aussi nous protéger de la surproduction avec la prolongation du dispositif des autorisations de plantation de vignes pour 20 ans supplémentaires.

Twitter : @VinLeglantier
Facebook : Vincent Léglantier

Partager :  

Autres Actualités

15/01/2021
Invité de l'émission C à Vous sur France 5, Hervé Morin a dénoncé la lenteur du plan de vaccination et fait, une nouvelle fois, des propositions concrètes : "Tous les jours le gouvernement change son plan vaccinal malgré 4 mois de préparation. A chaque fois, il se trompe. Il fait encore une fois l’...
06/01/2021
Sur BFMTV, le gouvernement ne faisant toujours pas appel aux collectivités territoriales pour mettre en place la vaccination, Hervé Morin a déploré que «Le gouvernement nous considère par nature comme des ploucs et des imbéciles» Sur SUD Radio, Hervé Morin a rappelé que «Olivier Véran se félicite...
06/01/2021
INTERVIEW. Le président de Normandie tire à boulets rouges sur la lenteur du plan de vaccination et propose que les collectivités locales prennent le relais. Hervé Morin, président de la région Normandie déjà en première ligne pour dénoncer les incohérences des confinments et couvre-feux décidés...