11.02.2019

Projet de loi santé : Hervé Morin demande "une implantation équitable des services de santé dans les territoires."

En sa qualité de Président de Régions de France, Hervé Morin a cosigné avec la Fédération Hospitalière de France, l'AMF et l'ADF une tribune commune demandant au gouvernement une meilleure concertation concernant le projet de loi santé, auquel cas les pistes proposées par la loi ne répondront que partiellement aux objectifs exigeant un meilleur système de santé dans notre pays.

 

COMMUNIQUÉ

 

« Alors que le gouvernement s’apprête à présenter le projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé en Conseil des ministres, les représentants des collectivités territoriales et des établissements publics de santé s’unissent et prennent l’initiative d’une interpellation large du gouvernement sur la nécessaire prise en compte – dans la loi comme dans le cadre du grand débat national – de huit enjeux qu’ils ont identifiés comme majeurs pour notre système de santé.

 

L’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF), l’Assemblée des départements de France (ADF) et l’Association des Régions de France (ARF), à l’initiative de la Fédération hospitalière de France (FHF), proposent à l’ensemble des collectivités et établissements publics de santé et médico-sociaux qu’un vœu soit débattu et adopté dans leurs instances délibératives, puis transmis au gouvernement.

 

En effet, à travers la réforme Ma Santé 2022, présentée en septembre 2018, le président de la République s’engageait à la mise en œuvre d’une réorganisation du système de santé privilégiant une approche par les territoires qui permette de sortir d’un système jacobin, uniformisé et suradministré.

 

Unanimement saluée comme allant dans le bon sens, cette approche permet de répondre au défi de l’émergence d’un nouveau modèle d’offre de soins mieux organisé, adapté et coordonné associant, au plus près du terrain et dans leur diversité, l’ensemble des acteurs du système de santé.

 

Cependant, les premières pistes connues de la loi qui sera présentée mercredi ne répondent que partiellement à la réforme annoncée par le Président.

 

Prenant acte d’une concertation insuffisante en amont, les associations des collectivités territoriales et de l’hospitalisation publique s’unissent pour faire entendre une parole forte et ambitieuse auprès du gouvernement.

 

Aussi, nous, représentants des collectivités locales et des hospitaliers, nous engageons dans une démarche de large sensibilisation sur les enjeux auxquels cette réforme doit répondre pour faire face à la situation d’urgence que nous connaissons.

 

Nous demandons donc que des mesures ambitieuses soient prises pour affirmer une lutte volontariste contre les “déserts médicaux”, une démarche en faveur d’une médecine de proximité pour la garantie d’accès à des soins de qualité pour tous et permettant de répondre aux enjeux d’attractivité médicale et paramédicale.

 

En effet, tous les jours nous mesurons les inquiétudes de nos concitoyens en matière de santé. Beaucoup d’entre eux renoncent à se faire soigner, soit pour des raisons économiques, soit pour des difficultés d’accès à une offre de soins. C’est d’ailleurs un des messages envoyé par nombre de Français, ces dernières semaines, dans le cadre du grand débat, témoignant d’un profond sentiment de relégation et d’inégalité.

 

La préservation d’un système de santé porteur des valeurs et des missions de service public est donc essentielle à un moment où la société française s’interroge.

 

C’est en ce sens que, soucieux de répondre aux problématiques de nos concitoyens, nous, représentants des collectivités locales et des hospitaliers, souhaitons aujourd’hui être les acteurs d’une réforme réussie et utile pour l’ensemble des usagers. C’est pour cette raison que nous proposons ce vœu relatif aux principes et valeurs devant guider les évolutions de notre système de santé. »

 

Présidents de l’Association des maires de France (AMF), de l’Assemblée des départements de France (ADF), de l’Association des Régions de France (ARF), de la Fédération hospitalière de France (FHF).

Partager :  

Autres Actualités

24/07/2019
  Associée à sa collègue LR Agnès Evren, Nathalie Colin-Oesterlé, députée européenne Les Centristes, se félicite que la nouvelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, reprenne dans son programme une mesure phare que la liste LR/Les Centristes défendait lors de la campagne...
23/07/2019
Les 27, 28 et 29 septembre prochains, notre mouvement Territoires! organise son Université de rentrée à Nice.   Pour vous inscrire, enregistrez, remplissez et renvoyez-nous par mail (contact@territoires.org) ou par voie postale (88 rue de Varenne, 75007 Paris) le dossier d'inscription ci-dessous...
20/07/2019
Nathalie Colin-Oesterlé, député européenne Les Centristes, lance sa rubrique de vidéos visant à rapprocher le citoyen de l'Europe en décortiquant l'activité du Parlement européen. Élection d'Ursula von der Leyen, lutte contre la pollution de l'air, commission environnement... tel est le menu de...