15.04.2016

Primaire 2016 : lettre d'Hervé Morin aux élus

Lors du congrès de l’UDI du 20 mars dernier, les militants se sont exprimés dans le sens de nos attentes. Le Centre a vocation à participer aux primaires dès lors qu’un pacte majoritaire aura été conclu avec Les Républicains : sur les conditions d’organisation des primaires (transparence, déroulement du scrutin, équité des candidats), sur le socle de valeurs communes qui nous cimente ainsi que sur les priorités de la majorité quel que soit le candidat sortant des urnes (libération des énergies, reconstruction européenne, lutte contre les déficits, projet pour l’école),  sur la majorité législative qui portera le nouvel exécutif. En l’absence d’accord, nous ne devons pas participer aux primaires.

Et à ce jour, aucun accord de ce type n’a été conclu avec Les Républicains.

Dans ces conditions, j’estime aujourd’hui prématuré l’engagement de l’un d’entre nous derrière telle ou telle personnalité en lice pour ces primaires et je vous invite donc, au moins momentanément, à observer une retenue de circonstance.

Plusieurs éléments justifient à mon sens cette réserve et je souhaitais vous en faire part :

  • nous ne connaissons pas encore la liste officielle des candidats. Il est vraisemblable qu’une partie des personnalités déclarées, soit renoncera avant l’heure, soit ne disposera pas des soutiens nécessaires.
  • pour des raisons tactiques ou matérielles, plusieurs candidats restent encore très silencieux sur leur projet. Or, tout soutien de notre part doit être selon moi l’adhésion à des idées plus qu’à une personne quels que soient ses mérites.
  • les Français n’ont pas encore intégré cette primaire dans leurs préoccupations. Cette compétition n’aura lieu que dans plusieurs mois et bien d’autres soucis animent nos compatriotes. Tout soutien pour le moment n’est donc pas entendu.
  • si le souhait d’une majorité d’entre nous est de soutenir une candidature, j’estime aussi qu’un soutien groupé à un moment stratégique de la campagne sera beaucoup plus visible et efficace qu’un soutien anticipé et dispersé. Soutenir un candidat tout de suite ne sert ni lui ni Les CENTRISTES.

Ces différentes raisons justifient la position de prudence et de réserve que je vous recommande en tant que président de notre formation. Si un accueil républicain et protocolaire est ainsi normal vis-à-vis d’un candidat qui se déplacerait dans votre territoire, je ne crois pas que la participation militante à un meeting serve à ce jour les intérêts de notre parti.

En vous remerciant une nouvelle fois pour l’esprit d’équipe dont vous faites preuve et qui nous sera encore si nécessaire dans les mois à venir, je vous adresse mes plus fidèles amitiés.

Partager :  

Autres Actualités

02/06/2020
Se félicitant que les activités liées aux bars et à la restauration reprennent, Philippe Vigier interrogeait Édouard Philippe pour savoir s'il avait envisagé une échéance pour que ces activités puissent redémarrer comme avant.
31/05/2020
  Christine Fauquet, Frédéric Leturque, Thierry Simelière, Sonia Brau, Bertrand Massot, Jean-Marie Vilain, Chantal Eyméoud... Dans toutes les régions de notre pays, des maires Les Centristes ont été officiellement investis cette semaine lors de la première séance du conseil municipal. Pour l'...
30/05/2020
  Le 27 mai dernier, le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, prononçait devant les deux chambres du Parlement, une déclaration suivie d’un vote relative à l’application de traçage social Stop Covid. Les sénateurs et députés centristes se sont majoritairement prononcés contre cette application...