06.02.2020

Nos candidats en action : Thierry Millet, tête de liste à Mérignac.

Thierry Millet, 58 ans, entrepreneur depuis plus de trente ans, conseiller municipal d’opposition, est chef de file pour les élections municipales de Mérignac.

Pourquoi êtes-vous candidat ?

En 2014, j’ai perdu de peu les élections lors d’une triangulaire. Je pense pouvoir conquérir Mérignac cette fois-ci. La ville vit un déséquilibre entre une urbanisation excessive et des infrastructures qui n’ont pas réussi à suivre. Je souhaite rétablir un équilibre et une harmonie dans cette ville.

Sur quelles thématiques souhaitez-vous travailler en priorité ?

En matière d’environnement, je souhaite réinventer le pacte qui s’appelait « Mérignac Ville verte ». Les espaces naturels se sont réduits comme peau de chagrin à Mérignac. L’accroissement de la population initié par le maire durant ce mandat est excessif (+20.000 habitants, soit une hausse de 30%) et rompt les équilibres car les infrastructures n'ont pas suivi. Le pacte a été étiolé à coup, par exemple, d’immeubles dans les zones pavillonnaires. Une politique cyclable digne de ce nom est indispensable. Notre projet propose de mettre en place un réseau cyclable protégé afin de favoriser les déplacements en ville par ce biais.

Pour rattraper notre retard en matière d’infrastructures éducatives et sportives, nous devons investir massivement car, si nous avons plus d’habitants il faut, bien entendu, adapter l'offre aux attentes des mérignacais.

L’urbanisation a également engendré des troubles à la tranquillité publique. Les effectifs de la police municipale doivent donc être renforcés pour doubler la présence dans les quartiers, de même que la vidéoprotection. L’extinction des éclairages des rues dès 1h du matin est à réexaminer : la très faible consommation électrique des "leds" devrait donner la possibilité d'éclairer notre ville la nuit et rassurer ainsi ceux qui fréquentent l'espace public.

Un point important qui concerne le quotidien : il faut mettre à niveau la voirie et compenser la présence trop importante de minéralités par de l’ombrage.

Enfin, je souhaite faire de la proximité un credo en réinstaurant des rendez-vous de dialogue entre les élus et les citoyens.

Partager :  

Autres Actualités

22/02/2020
Julien Dupain, 36 ans, directeur d’hôpital, conseiller municipal d’opposition, concoure au poste de maire dans la ville de Bétheny, 7000 habitants, commune qui appartient à la communauté urbaine du Grand Reims. Pourquoi vous lancez-vous dans ces élections municipales ? La commune de Bétheny est...
18/02/2020
[RÉFORME DES RETRAITES] "La confiance s'étiole tandis que les questions s'amplifient. La méthode choisie par le gouvernement ne nous permet pas d'avoir des certitudes. Nous n'avons aucune visibilité sur les contours définitifs de la réforme. En décidant d'une procédure accélérée, en nous imposant...
17/02/2020
  Dans une tribune accordée au journal Le Parisien, Hervé Morin déplore les conséquences de la réforme de l'apprentissage qui retire cette compétence aux Régions.   Il y a des moments surréalistes en politique. Jamais l'apprentissage n'a aussi bien fonctionné en France. Pourtant, le gouvernement a...