29.11.2019

Nos candidats en action : Pascaline Brisset, candidate tête de liste à Cognac.

Pascaline BRISSET, 60 ans, issue de la société civile, candidate aux élections municipales en tant que tête de liste, pour Cognac, ville de 18 500 habitants au sein d’une agglomération de 70 000 habitants, 2ème ville du département Charente.

Pourquoi êtes-vous candidate aux élections Municipales 2020 ?

J’aime Cognac, j’y habite par choix.

Cognac est intimement associée à son produit phare dans l’esprit de tous. On imagine une ville élégante, vivante et chaleureuse.

Après 12 années de gestion socialiste, nous sommes en sommes très loin. Le maire s’approprie les initiatives privées pour montrer qu’il agit. Des actions ponctuelles, sans vision, sans cohérence tiennent lieu de politique municipale. La ville est en roue libre et le maire préfère additionner les villes jumelées et les visiter, plutôt que d’être au côté de ses habitants. La ville est très endettée et boucle difficilement ses budgets.

Tous les jours, je rencontre des Cognaçaises et des Cognaçais qui, comme moi, ne peuvent accepter que dans un contexte économique favorable pour le Cognac, la ville ne soit pas à la hauteur des attentes des habitants.

Mon expérience professionnelle dans la gestion, l’expertise comptable, le commerce et la conduite de projets seront des atouts pour relever les défis et rendre à la ville de Cognac le dynamisme et le rayonnement qu’elle porte en elle.

Si vous êtes élue, quelles différences significatives les Cognaçaises et les Cognaçais constateront ?

La campagne municipale s’annonce disputée et très ouverte : 7 listes annoncées. Le maire sortant ne se représente pas.

La candidature que je porte est celle d’une femme, centriste, chef d’entreprise et mère de famille, qui a fait ses preuves et qui ne cherche pas à faire carrière.

Les Cognaçaises et les Cognaçais constateront que mon équipe et moi avons une vision et une cohérence dans le projet que nous leur proposerons début 2020.

Nous sommes fiers de notre ville et celle-ci doit tenir sa place dans l’agglomérations. Je n’admettrai pas que, comme c’est le cas aujourd’hui, la ville centre n’ait pas de représentant à la gouvernance de l’agglomération (il n’y a aucun vice président de Cognac).

Je serai présente dans la ville. Cela semble évident, mais ce n’est pas le cas du maire actuel.

Une attention particulière sera portée sur les comptes, il faut retrouver des marges de manœuvre pour équilibrer le budget et pouvoir investir, mon expérience en gestion sera utile.

Les habitants de Cognac constateront que je sais retrousser les manches et travailler dur pour mettre en œuvre des solutions.

De nombreux sujets devront être pris en main. La désertification médicale est plus criante à Cognac que pour la moyenne nationale. Le centre ville et les Halles manquent de dynamisme, plus qu’ailleurs. Les associations sont en difficulté, le maire actuel ayant baissé les subventions de façon abrupte de 25% l’an dernier, or elles font partie du tissu vivant de la ville.

La liste est longue… tout un programme !

Partager :  

Autres Actualités

23/01/2020
"Si la mesure Reste à Charge 0 (RAC0) est séduisante et décrite comme un meilleur accès aux soins, elle a aussi des conséquences négatives sur les entreprises et sur le maintien de professionnels d'optique, de l'audition et des soins dentaires sur les territoires."
22/01/2020
Loïc Hervé, sénateur de Haute-Savoie, interroge le Premier ministre sur les tensions sociales et les exactions qui en découlent notamment lors des manifestations contre la réforme des retraites. "Monsieur le Premier ministre, il est temps d'apaiser ce climat, à la fois expression de la souffrance...
18/01/2020
Crise entre l'Iran et les États-Unis, feux en Australie, pacte vert, simplification des démarches administratives pour les TPE/PME, campagne européenne de lutte contre le cancer... Notre député européenne Nathalie Colin-Oesterlé fait le tour de l'actualité au Parlement européen.