07.02.2021

Nos élus en action : comment s’organise la vaccination ?

 

Mobilisés dès fin-décembre pour apporter un soutien à l'Etat afin d'organiser dans les territoires la vaccination, les élus locaux sont en première ligne. Avec une livraison très lente des doses, ils nous racontent la gestion de leurs centres de vaccination.

Linda Lavoix est conseillère municipale d'Enghien-les-Bains (95) et conseillère communautaire de Plaine Vallée.

>> Comment s’est déroulée la mise en place de votre centre de vaccination ?
Linda Lavoix : Cela a été très rapide et il y a de très bonnes relations entre élus et services de la préfecture. Après avoir initié, à compter du 4 janvier 2021, la vaccination des résidents en EHPAD et Unités de soins longues durées (USLD), les services de l’Etat en coopération avec les communes du Val d’Oise ont procédé à l’ouverture de 14 centres de vaccination. Ces centres destinés en priorité aux personnes âgées de plus de 75 ans, ont ouvert à compter du 18 janvier 2021. Les communes ont apporté leurs moyens (personnels et matériels) afin d’accompagner la gestion administrative de ces centres. Leur implantation a été décidée en cohérence avec le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans par commune.

>> Combien de doses vous sont attribuées quotidiennement ?
Si l’on s’intéresse plus spécifiquement au centre de vaccination de l’agglomération Plaine-Vallée « Val d’Oise Centre » (qui regroupe Enghien les bains, Montmorency et Saint Brice) et aux moyens alloués afin de mettre en œuvre la campagne de vaccination. On note d’abord que les moyens semblent encore assez limités en nombre de vaccins disponibles. En effet, ce sont près de 600 doses qui sont acheminées chaque semaine et dispatchées de manière égale entre ces 3 centres, ce qui revient à une capacité vaccinale de 100 personnes par centre et par semaine (si on considère que 50% des doses servent à vacciner les personnes ayant reçu une première dose). Régulièrement, un véhicule frigorifique part de l’hôpital de la ville de Gonesse, lieu de stockage des vaccins, pour acheminer les flacons du vaccin de Pfizer dans les trois sites de vaccination de l’agglomération Plaine-Vallée. La situation à Enghien-les-Bains, Montmorency et Saint-Brice-sous-Forêt est telle que les planning de rendez-vous sont pleins et la plateforme Keldoc ne permet pas d’enregistrer toutes les demandes d’habitants de plus de 75 ans de ce bassin géographique. 

>> Quels sont les problèmes qui perdurent ?
Le rythme vaccinal risque de montrer un fort ralentissement dans les semaines à venir. En effet, entre les retards des livraisons annoncés par Pfizer et Moderna, et les nombreuses vaccinations liées à la seconde dose, il est fort à parier que la progression du nombre total de personnes vaccinées va subir un net fléchissement. En revanche, l’arrivée, selon les indications des services préfectoraux, des premières livraisons de vaccins Moderna, devrait permettre de ré-ouvrir des plages de rendez-vous dans le différents centres de vaccination et amortir légèrement cette tendance.

 

Jean-Michel Buff est maire de Blain (44) et conseiller régional de la Région Pays de la Loire
Gilles-Antoine Beauperin est conseiller municipal du Croisic (44)

>> Comment s’est déroulée la mise en place de votre centre de vaccination ?
Jean-Michel Buff :
En fait, j’ai proposé que notre commune soit centre de vaccination avant les annonces de création de centre car nous l’étions déjà en 2009 pour la campagne de vaccination H1N1. Donc il nous a été très facile de solliciter localement les professionnels de santé et mobiliser les services municipaux pour créer en une semaine un centre opérationnel. Par contre, les réponses apportées par l’ARS pour la création de ce centre ont été très souvent confuses, incomplètes voire même absentes sur certains sujets. 

Gilles-Antoine Beauperin : La commune du Croisic dépend du centre de vaccination de St Nazaire, 2 autres villes du secteur ont postulées pour avoir un centre de vaccination auprès de l'ARS mais sans succès pour l'instant.

>> Combien de doses vous sont attribuées quotidiennement ?
Jean-Michel Buff :
Afin de prévoir une campagne de vaccination rapide et efficace nous avons créé un centre capable d’effectuer 180 vaccinations par jour mais nous sommes sur un rythme de livraison par l’ARS de 300 vaccins par semaine. Comme il n’y a pas de territorialité, nous recevons des personnes qui viennent de tout le département.

Gilles-Antoine Beauperin : Sur le secteur environ 120 000 personnes sont potentiellement vaccinables aux vue des critères d'age, de santé et d'emploi. Seul quelques milliers de doses sont parvenu au centre de St Nazaire, cela permet de traiter la vaccination à ce jour de seulement 2 à 3% des personnes.

>> Quels sont les problèmes qui perdurent ?  
Jean-Michel Buff : Nous répertorions tous les actes liés au Centre, entre les mises à disposition de personnels, le temps de travail des infirmiers, des médecins, les matériels achetés et autres besoins logistiques mais à ce stade nous ne savons pas ce qui sera pris en charge financièrement par l’Etat. Notre engagement d’élu local c’est de faire en sorte que le maximum de personnes soit vacciné le plus rapidement possible afin de retrouver une vie normale. Mais notre inquiétude est forte quant à la quantité de vaccins qui seront livrés dans les prochaines semaines.

Gilles-Antoine Beauperin : Le centre de vaccination ne prend plus de rendez-vous, cela devrait reprendre vers le 17 février. Pour résumer on est pas prêt d'atteindre les 70% permettant une immunité collective.

Partager :  

Autres Actualités

19/02/2021
​Les Parlementaires Centristes ont adressé cette semaine, au Président de la République, une motion en faveur de l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives :
19/02/2021
UN ÉLU UNE ACTION 3 questions à :Sébastien Mirgodin Conseiller municipal de Vitry-le-François (Marne) Président des Jeunes Centristes >>Pourquoi, lors du dernier Conseil municipal avez-vous défendu l’installation d’une borne de recharge ultra rapide pour les véhicules électriques ?Sébastien...
18/02/2021
Hervé Morin était l'invité du #Talk Le Figaro ce mercredi 17 février 2021.