12.04.2018

Non, Monsieur Macron, presque la moitié des communes françaises ont vu leurs dotations diminuer !

Lors de son intervention télévisée le jeudi 12 avril dernier, le Président de la République affirmait que « Toutes les communes rurales, leurs dotations ne baissent pas d'un centime, si ça ce n'est pas une manière de s'engager pour le rural ! ».

Rappelons que la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) constitue de loin la principale dotation de fonctionnement de l’État aux collectivités territoriales. La répartition de ces dotations ayant cette année été profondément modifiée, presque la moitié des communes environ 16 000, voient leurs DGF diminuer. Certaines, presque une centaine, perdent même la totalité de leur DGF, et plus de 850 d’entre elles en perdent plus de 25 %.

Loïc Hervé (sénateur de la Haute-Savoie, Conseiller municipal de Marnaz, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes) ; a ainsi, à l’appui d’éléments chiffrés, donné l’exemple de son département de Haute-Savoie où : 

  • 195 communes voient leur DGF baisser en 2018
  • 76 communes voient leur DGF augmenter en 2018
  • 0 communes voient leur DGF stagner dont 9 à 0 €

Loïc Hervé a alerté Monsieur le Préfet et Monsieur le Président de l’association départementale des Maires au moment où les collectivités territoriales de la Haute-Savoie viennent de prendre connaissance des montants attribués et souvent de l’absence de corrélation avec l’évolution de leur population. 

Il a également écrit au Président de la République pour dénoncer cette injustice qui s’ajoute à d’autres mesures pénalisant fortement le fonctionnement des collectivités, à l’instar de la suppression des contrats aidés.

Partager :  

Autres Actualités

18/04/2021
ENTRETIEN. Le président de la Région Normandie fait le point sur le climat économique de la région la plus industrielle du pays et d’évoquer son plan de relance dont le montant s'élève à un demi-milliard d’euros. LA TRIBUNE  - Il est à craindre que certains territoires mono-activité ne sortent...
10/04/2021
Les députés ont cette semaine examiné* une proposition de loi donnant droit à une fin de vie libre et choisie. Philippe Vigier, député de l'Eure-et-Loir a soutenu cette proposition et  explique pourquoi elle est est nécessaire après la loi Claeys-Leonetti en 2016. *L'examen du texte s'est déroulé...
05/04/2021
Répondant aux questions de Jean-Michel Aphatie, Hervé Morin est revenu sur les situation économique et sanitaire du pays. Il a également réaffirmé sa volonté de voir les élections départementales et régionales se tenir en juin prochain si la situation épidémiologique le permet.