24.07.2019

Nathalie Colin-Oesterlé : "Il est urgent de mettre en place une taxe carbone aux frontières !"

 

Associée à sa collègue LR Agnès Evren, Nathalie Colin-Oesterlé, députée européenne Les Centristes, se félicite que la nouvelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, reprenne dans son programme une mesure phare que la liste LR/Les Centristes défendait lors de la campagne pour les européennes, à savoir la création d'une barrière écologique qui vise à créer des droits de douane anti-pollution sur les produits importés au sein de l’Union européenne.

 

"C'est une excellente nouvelle !" s'enthousiasme Nathalie Colin-Oesterlé. "Les raisons justifiant la mise en place d’une telle mesure sont multiples : défense des consommateurs européens grâce au respect de nos normes sanitaires, soutien de nos industries et de nos agriculteurs par la mise en place d’une concurrence basée sur des règles égales, protection de l’environnement en envoyant un signal fort aux producteurs étrangers pollueurs. Ce système contribuera à la mise en place d’une mondialisation équilibrée."  Les recettes engendrées financeront la recherche et de l’innovation afin de permettre la mise en place de pratiques toujours plus respectueuses de l’environnement.

 

Alors que dernièrement, la conclusion de l'accord sur le Mercosur et la ratification du CETA à l'Assemblée nationale font vivement débat quant à leurs conséquences écologiques, "la mise en place de cette proposition est plus que jamais nécessaire. Afin d’appuyer cette mesure, nous avons immédiatement saisi la Commission européenne pour une planification rapide de sa mise en œuvre. Vous pouvez compter sur notre engagement pour une Europe plus forte, plus ambitieuse et plus protectrice" assurent Nathalie Colin-Oesterlé et Agnès Evren.

 

Ci-dessous la question conjointe de Nathalie Colin-oesterlé et d'Agnès Evren à la Commission européenne sur la planification de cette barrière écologique ↓

 

Objet : Création d’une taxe carbone aux frontières de l’Union européenne.

 

Lors de la campagne des élections européennes, nous avons défendu la création d’une barrière écologique visant à créer des droits de douane anti-pollution sur les produits importés en Europe. Cette mesure a été reprise par la Présidente élue de la Commission européenne dans son programme « Une Union plus ambitieuse », qui propose d’instaurer une taxe carbone aux frontières de l’Union européenne. Alors que l’annonce de la signature d’un accord avec le Mercosur a mis en lumière la nécessité de la création de cette taxe, comment la Commission européenne planifie-t-elle sa mise en œuvre ? Envisage-t-elle d’allouer ses recettes à l’augmentation du budget de la recherche et de l’innovation afin de promouvoir une écologie positive ? Plus globalement, la Commission prévoit-elle la mise en place d’une étude d’impact sur le respect de nos normes environnementales comme sanitaires par les produits importés sur le territoire européen ?

Partager :  

Autres Actualités

06/09/2019
  Retrouvez le discours d'Hervé Morin dans son intégralité   Extraits du discours  #SoyonsPlusModernes "Le vote des femmes, c'est le Général de Gaulle ! Le premier ministre de l'environnement, c'est Georges Pompidou ! L'IVG, c'est Valéry Giscard d'Estaing ! La Charte de l'Environnement dans la...
06/09/2019
Dans Le Journal du Parlement, Catherine Morin-Desailly, sénatrice, Présidente de la commission culture, éducation et communication, donne sa vision de l'école de demain et les mesures à mettre en place.