27.07.2018

Loïc Hervé évoque une « très grande frustration » face à la communication de Macron

 

Loïc Hervé évoque une « très grande frustration » face à la communication de Macron. 

Suite à l’audition d’Alexis Kohler, Il a jugé « inquiétant » qu’il ait fallu cette commission d’enquête pour établir que la sanction de M. Benalla n’a été que « formelle ». Il critique, par ailleurs, la communication d’Emmanuel Macron.

À la sortie de l’audition d’Alexis Kohler, le sénateur centriste Loïc Hervé s’est ému de la communication de l’exécutif dans l’affaire Benalla. « Aujourd’hui on est dans le commentaire du commentaire et ce n’est pas sain », dénonce-t-il. L’audition du secrétaire général de l’Élysée a effectivement été ponctuée par les bribes de l’interview d’Alexandre Benalla, sortie ce matin dans Le Monde.

Le sénateur évoque également une « très grande frustration de voir que le président de la République réserve ses déclarations à La République en marche et au Modem à la maison de l’Amérique latine ». Loïc Hervé réclame « du sérieux dans la manière dont l’exécutif, où Monsieur Benalla qui est mis en cause, puisse traiter la communication vis-à-vis de ces différentes institutions de la République ».

Sur le fond des auditions, le sénateur centriste de Haute-Savoie retient que « Monsieur Benalla n’a pas été sanctionné sur un plan autre que formel ». « Il a été mis à pied mais il n’a pas été démis de ses fonctions il n’a pas purgé ses 15 jours de mise à pied et ces 15 jours seront retenus sur ses congés de 2017 », rappelle-t-il. Un constat d’autant plus « inquiétant » qu’il « fallait qu’il y ait une commission parlementaire pour s’en rendre compte ».

La commission d’enquête du Sénat poursuivra ses travaux durant les 6 prochains mois. La commission devrait contribuer à définir les « garanties » afin « que ce soit des personnes appartenant à la police ou au corps préfectoral et pas des personnes recrutés après une campagne électorale » qui soient chargées de la sécurité du président de la République.    

Partager :  

Autres Actualités

11/02/2019
En sa qualité de Président de Régions de France, Hervé Morin a cosigné avec la Fédération Hospitalière de France, l'AMF et l'ADF une tribune commune demandant au gouvernement une meilleure concertation concernant le projet de loi santé, auquel cas les pistes proposées par la loi ne répondront que...
07/02/2019
Charles de Courson, député Les Centristes du groupe Libertés et Territoires à l'Assemblée Nationale, nous livre son analyse concernant le sujet des niches fiscales. Il considère que s'il faut s'y attaquer, la bonne méthode n'est pas d'en supprimer certaines mais plutôt de revoir globalement leur...
07/02/2019
Avec François Baroin et Dominique Bussereau, Hervé Morin s'est vu attribuer le prix de l'élu local de l'année. Avec leur association "Territoires Unis" défendant les libertés locales, les Présidents de Régions de France, de l'AMF et de l'ADF se sont particulièrement distingués en cette année 2018...