07.02.2021

Interview Jeunes Centristes : Une vie sociale des étudiants est à reconstruire

Interview croisée d’Apolline GARNIER étudiante de 21 ans à Amiens et de Paul BOISSIERE étudiant de 20 ans à Rouen, tous les deux membres du bureau des Jeunes Centristes

►► Suite à votre tribune, que pensez-vous des annonces du gouvernement à destination des étudiants ?
Apolline GARNIER, Paul BOISSIERE :
La situation est très complexe depuis mars 2020 pour l’ensemble de la population française, y compris pour les étudiants. Pour essayer de résoudre les difficultés liées à la crise sanitaire, le gouvernement a mis en place certaines mesures comme le repas à 1 euro pour tous les étudiants, ou encore la possibilité d’aller un jour par semaine à la fac. Ces mesures sont inadaptées face à la détresse psychologique des étudiants et arrivent, surtout, beaucoup trop tard. L’organisation qui est demandée aux facultés pour organiser le retour en présentiel 1 jour sur 5 est très compliquée pour celles-ci et ne peut pas être mise en place partout. Contrairement à ce que dit madame Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, toutes les universités ne vont pas pouvoir proposer ce retour aux étudiants dès la semaine prochaine. De plus, les étudiants ont dû attendre 1 an pour avoir des mesures telles que les repas à 1 euro au Restaurant Universitaire et le chèque d’accompagnement psychologique. Le gouvernement est dans la réaction mais une réaction trop tardive et trop limitée. Il a fallu des drames pour entendre parler du mal-être étudiant et que les membres du gouvernement parlent enfin de cette partie de la population. Néanmoins, ce sont des interventions quasi scriptées, dénuées de fond et sans réelle position, proposition et réponse aux questions concrètes posées.

 

►► Quelles sont les mesures, les annonces que vous attendez désormais de la part du Gouvernement ?
Cette période difficile pour les étudiants ne prendra fin qu’au moment où le gouvernement prendra conscience du fait qu’une des préoccupations les plus importantes est de reconstruire une vie sociale étudiante. Pour améliorer cette situation, il faudrait déjà avoir une vision plus claire du futur avec des mesures fixes, qui ne sont pas modifiées toutes les semaines. De plus, le fait de ne pas être en présentiel est une catastrophe pour des étudiants. Le gouvernement est prêt à prendre des mesures pour aider les étudiants, cependant, une seule solution n’est jamais envisagée : une réouverture importante des universités. Les étudiants doivent pouvoir revenir plus d’un jour par semaine. Il faut que les universités soient autorisées à faire un enseignement hybride, avec un retour sur les bancs de la faculté une semaine sur deux ou une semaine sur trois. Les universités savent et peuvent organiser ce retour puisque c’était l’organisation qui existait à la rentrée avant le second confinement. Cela permettrait de retrouver un équilibre dans les enseignements, de retrouver un lien social en dehors des écrans d’ordinateurs. C’est la meilleure solution pour lutter contre le décrochage scolaire et le mal-être des étudiants

Partager :  

Autres Actualités

19/02/2021
​Les Parlementaires Centristes ont adressé cette semaine, au Président de la République, une motion en faveur de l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives :
19/02/2021
UN ÉLU UNE ACTION 3 questions à :Sébastien Mirgodin Conseiller municipal de Vitry-le-François (Marne) Président des Jeunes Centristes >>Pourquoi, lors du dernier Conseil municipal avez-vous défendu l’installation d’une borne de recharge ultra rapide pour les véhicules électriques ?Sébastien...
18/02/2021
Hervé Morin était l'invité du #Talk Le Figaro ce mercredi 17 février 2021.