17.05.2019

Hervé Morin : "Le projet européen d'Emmanuel Macron est une fable, il n'est partagé par aucun autre pays."

Retrouvez le discours d'Hervé Morin lors du grand meeting parisien de François-Xavier Bellamy (Mercredi 15 mai 2019 au Palais des Congrès-Porte Maillot)

► LES PRINCIPAUX EXTRAITS (Seul le prononcé fait foi) 

#Uniondeladroiteetducentre

« Parce que nous sommes ensemble dans les régions, dans les départements et les communes, il eut été disons-le pour le moins schizophrène de considérer que pour cette élection européenne, nous aurions pu faire un autre choix (...) Et surtout nous sommes ensemble parce que nous défendons des valeurs communes comme par exemple le principe de responsabilité, le principe d'une organisation décentralisée du pays, ou encore la lutte contre les déficits et la bonne gestion publique ».

#ProjetMacron

"Emmanuel Macron nous vend un projet européen qui n'est partagé par personne en Europe (...) Ce projet est une fable qu'il est incapable de partager avec d'autres responsables européens et notamment avec la chancelière allemande."

#CoupleFranco-Allemand

"La construction européenne a toujours reposé sur le couple franco-allemand (…) Ce couple franco-allemande : C'est de Gaulle et Adenauer. C’est Schmidt-Giscard. C’est Schröder-Chirac, c'est Kohl-Mitterrand, c'est Sarkozy et Merkel (…) Pour la première fois depuis 1958, nous avons une chancelière allemande qui nous explique, que jamais auparavant, l'Allemagne n’avait été autant dans la confrontation avec un Président de la République française. (…) Et pendant ce temps-là, Emmanuel Macron nous raconte qu’il sera capable de porter son projet européen au sein des 27 pays de l'Union Européenne (…) Vous voyez bien que ce projet porté par En Marche ne repose sur aucun fondement sérieux."

#Défense

"Emmanuel Macron essaye de nous vendre l’idée, probablement populaire et partagée par nombre de nos compatriotes, d'une armée européenne. (…) Dans les faits, cette armée européenne n'a aucune chance de pouvoir se mettre en place. Pourquoi ? Parce qu'il existe déjà des instruments -Arnaud Danjean le sait très bien- qui s'appellent les Battle Groups, les GT1500  - Les groupements tactiques - qui existent depuis plus d'une dizaine d'années et qui font que 1 500 hommes sont constamment formés pour pouvoir intervenir sur le principe d’une force de réaction rapide (…) Mais ces moyens n'ont jamais été mis en œuvre en Europe parce qu'aucun pays européen n'a considéré que les conditions étaient réunies, même quand il s'agissait du Mali (…) Et lorsque l'on parle du corps européen ou de l'état-major de l'Eurocorps, dans ce cas il s’agit de 800 hommes qui sont intervenus dans une seule configuration : avec l'Alliance atlantique en Afghanistan ».

« Quand Emmanuel Macron évoque son projet d’armée européenne, j'ai simplement envie de lui poser cette question : « Monsieur le Président, qui serait le patron de cette armée européenne ? Qui déciderait de l'engagement des forces, des conditions de l'engagement du feu, de l'engagement de tel ou tel corps dans telle ou telle condition ? Faudrait-il réunir la commission européenne ? Ou Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement pendant plusieurs jours pour déterminer ces conditions ? »

« Pour l'Européen convaincu que je suis, s'il y a bien un sujet sur lequel je souhaite que nous gardions notre souveraineté et notre indépendance totale, c'est bien la question de ma défense et de ma sécurité (...) Je n'ai aucune envie de confier ma défense, ma sécurité et ma souveraineté aux Bataves, aux Allemands ou aux Italiens et à qui que ce soit,  car pour moi la défense est l'essence même d'une nation."

#CeNestpaslaFautedeEurope

« Si la France a un taux de chômage beaucoup plus élevé que la plupart des pays européens ce n'est pas la faute de l'Europe. Si nous avons un système judiciaire qui est classé 25ème au sein du Conseil de l'Europe, ce n'est pas la faute de l'Europe. Si nous avons 150.000 jeunes qui sortent du système éducatif chaque année, ça n'est pas la faute de l'Europe. Si -ma Chère Valérie, mon Cher Renaud- nous avons un système de formation si compliqué qui nous empêche d'être efficace pour la formation des demandeurs d'emploi, ça n'est pas la faute de l'Europe. Et si nous jetons l'argent par les fenêtres au point d'arriver à être le pays avec le déficit le plus élevé de tous les pays européens et avec un niveau de prélèvements obligatoires le plus élevé de tout l’OCDE, ce n'est pas non plus la faute de l'Europe : c'est parce que nous n'avons pas su créer les conditions du redressement. »

#FXBellamy

« Nous avons désormais une petite dizaine de jours pour nous mettre en situation d'être une des très belles surprises de cette élection européenne (…)  Avec François-Xavier Bellamy, je suis presque sur le point de me dire qu'une étoile est née dans le ciel de la politique française (…) J’aime quand il fait appel à l'intelligence et à la culture (…) J’aime cette gentillesse et cette modestie - (…) et j’aime quand il dit aux Français ce message simple : « oui nous sommes européens, mais oui nous voulons une autre Europe, une Europe qui défende notre civilisation parce que nous avons créé en Europe le plus beau système qui associe liberté et égalité, liberté et sécurité et qui a fait du respect de l'homme et de son humanité un enjeu fondamental. »

#Alternance

« Nous devons rester unis demain car derrière cette élection européenne se dresse un enjeu absolument capital pour le pays : construire une alternance pour qu'en 2022 nous soyons en mesure de proposer autre chose que l'échec d'Emmanuel Macron ou la folie de Marine Le Pen (…) C'est parce que nous saurons retrouver la voie de l'unité au sein de l'opposition que nous pourrons engager progressivement le chemin qui dira aux Français qu’il y a autre chose que de vouloir vous enfermer dans un débat infini qui serait « moi ou le chaos, moi ou Marine Le Pen » comme le dit Emmanuel Macron chaque jour.

#ListeUDI

« Il faut dire à nos amis de l’UDI : votez utile et donc venez avec nous plutôt que de rester dans une liste qui fait 2% ».

#Conclusion

« Oui, nous avons besoin d’un Europe plus efficace, moins technocratique et répondant aux enjeux qui sont les nôtres. Oui, nous avons besoin d'une Europe Puissance parce que nous sommes à un moment où le monde est en train de basculer (…) On a le droit d'être européen mais on a aussi le droit de se dire et de dire aux Français : « on veut autre chose qu'une fable, Emmanuel Macron, ou qu'un procès sans fondement, Marine Le Pen »

Partager :  

Autres Actualités

24/07/2019
  Associée à sa collègue LR Agnès Evren, Nathalie Colin-Oesterlé, députée européenne Les Centristes, se félicite que la nouvelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, reprenne dans son programme une mesure phare que la liste LR/Les Centristes défendait lors de la campagne...
23/07/2019
Les 27, 28 et 29 septembre prochains, notre mouvement Territoires! organise son Université de rentrée à Nice.   Pour vous inscrire, enregistrez, remplissez et renvoyez-nous par mail (contact@territoires.org) ou par voie postale (88 rue de Varenne, 75007 Paris) le dossier d'inscription ci-dessous...
20/07/2019
Nathalie Colin-Oesterlé, député européenne Les Centristes, lance sa rubrique de vidéos visant à rapprocher le citoyen de l'Europe en décortiquant l'activité du Parlement européen. Élection d'Ursula von der Leyen, lutte contre la pollution de l'air, commission environnement... tel est le menu de...