Européennes 2019

 

L’Europe est à un tournant majeur de son histoire. Face à la montée des extrémismes et au travail de sape des eurosceptiques, la France a le devoir de se positionner en rempart résolu de l’idéal européen. Mais elle doit le faire avec lucidité et sans naïveté.

 

Il est grand temps de redonner sa chance à l’Europe, de la doter d’une véritable ambition afin qu’elle défende davantage ses intérêts sur le plan international et qu’elle soit beaucoup plus attentive aux préoccupations de nos compatriotes. Sans élan, la construction européenne trébuche, piétine, se perd dans des constructions technocratiques très éloignées de ce que nous sommes en droit d’attendre dans cette période ou les défis sont gigantesques pour préserver la paix et la sécurité.

 

Nous souhaitons porter avec Les Républicains ce grand chantier devant les Français à l’occasion des élections européennes du 26 mai 2019. Dans cet objectif, nous formerons une liste commune fondée sur les valeurs et les idées inscrites dans les motions « 5 piliers du projet européen » et « Pour une Europe des territoires » votées respectivement par Les Républicains le 30 juin 2018 et Les Centristes/Nouveau Centre le 25 novembre 2018. 

 

NOS COLISTIERS

 

QUELQUES MARQUEURS CENTRISTES DANS LE PROGRAMME COMMUN LES CENTRISTES/LES RÉPUBLICAINS

 

#PROPOSITION 9

Faire financer l'augmentation des moyens de Frontex pour le contrôle de nos frontières par les visas et titres de séjour.

 

#PROPOSITION 24

Instaurer un fléchage obligatoire d'une partie des fonds européens dédiés aux Régions, pour la préservation du patrimoine ; et faire monter en puissance le Label du Patrimoine européen pour valoriser les sites culturels témoins de l'histoire et de la construction européenne.

 

#PROPOSITION 31

Instaurer une « Barrière écologique », grâce à la mise en oeuvre de droits de douane anti-pollution sur les produits importés de pays qui ne respectent pas nos normes environnementales ou sociales, pour augmenter le budget européen dédié à la recherche et l'innovation.

 

#PROPOSITION 32

Mettre en oeuvre un Plan européen pour le climat, piloté par un « Haut-Commissaire européen pour le climat et la biodiversité » favorisant notamment les prêts à taux zéro de la Banque européenne d'investissement aux Etats membres, aux collectivités, aux entreprises et aux particuliers.

 

#PROPOSITION 36

Face aux produits étrangers, mettre en place une « double préférence » : européenne et française, sur le modèle du « Buy American Act », en assumant de donner la priorité à nos entreprises et nos emplois.

 

#PROPOSITION 42

S'opposer à la baisse prévue du budget de la PAC (jusqu'à 15%) et le maintenir intégralement, en conservant notamment pleinement les paiements directs, pour protéger notre agriculture française en Europe.

 

#PROPOSITION 46

Au-delà des mécanismes nationaux, confier aux régions la gestion de tous les fonds européens du 2ème pilier de la PAC pour dynamiser le soutien local aux projets agricoles.

 

#PROPOSITION 50

Faire cesser le dumping social au sein de l'UE :
• Défendre une vraie révision de la directive sur les travailleurs détachés, pour faire cesser le dumping social au sein de l'Union européenne.
• Réviser le règlement européen sur les systèmes de sécurité sociale : les travailleurs détachés doivent payer les cotisations sociales du pays dans lequel ils travaillent.
• Porter une révision ambitieuse des règles du transport routier européen, pour mettre un terme à la concurrence déloyale dans ce secteur.
• Renforcer l'arsenal de contrôle et de sanction des structures spécialisées dans le détachement des travailleurs.

 

#PROPOSITION 51

Renforcer massivement le contrôle des produits importés pour vérifier qu'ils respectent nos normes de sécurité, sanitaires et environnementales, et alléger les contrôles sur les producteurs européens qui respectent déjà les standards les plus élevés du monde.

 

#PROPOSITION 52

Transformer radicalement la politique européenne de concurrence. Cette politique doit cesser d'être un frein à la constitution de champions européens mais s'adapter aux priorités industrielles de l'Union :
• Etablir une liste de secteurs stratégiques (environnement, énergie, défense, numérique…) dérogatoire des règles de la concurrence européenne, pour permettre l'émergence de leaders continentaux performants à l'échelle mondiale (sur le modèle d'Airbus).
• Donner aux Etats membres la possibilité de faire appel des décisions de la Commission européenne en matière de politique de concurrence, et leur laisser le choix final pour affirmer leurs stratégies industrielles.
• Engager une réforme des plafonds d'intervention publique pour les régions, pour soutenir durablement les acteurs économiques des territoires, en relevant notamment le plafond d'aides aux PME.

 

#PROPOSITION 54

Être conquérants, c'est affirmer le rôle international de l'euro comme alternative au dollar. L'euro est la 2e monnaie mondiale, constituant 20% des réserves de banques centrales et utilisée dans près de 40% des échanges internationaux. Les accords commerciaux négociés par l'Union européenne devront contenir des clauses obligeant les échanges à être effectués en euro. L'euro doit aussi être renforcé comme monnaie de réserve, notamment en développant une alternative européenne au système de transactions bancaires internationales SWIFT utilisé pour promouvoir les intérêts américains.

 

#PROPOSITION 56

La taxation des entreprises doit être équitable entre toutes les entreprises en Europe : mettre en place une taxe d'égalisation des géants extra-européens du numérique (dits « GAFAM » pour Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), pour financer l'investissement public européen dans la recherche et l'innovation, notamment dans l'intelligence artificielle.

 

#PROPOSITION 58

Assurer l'autonomie stratégique de l'Europe en matière de défense pour faire face aux menaces d'un contexte international plus instable que jamais, en soutenant des coopérations européennes militaires, opérationnelles et industrielles, qui permettent de ne pas dépendre d'autres puissances.

 

#PROPOSITION 62

Promouvoir un Plan Marshall Euro-Africain de croissance partagée, en investissant dans les infrastructures, l'éducation, la santé, l'emploi des femmes ou le numérique. Cela entraînera des retombées importantes pour nos entreprises européennes, tout en permettant au continent africain de prendre pleinement en main son destin et sa croissance démographique.

 

#PROPOSITION 64

Etablir une véritable Stratégie européenne pour l'Intelligence artificielle (IA) : investir massivement grâce à des appels à projet européens publics/privés pour faire de l'Europe le pôle mondial d'innovation dans le domaine de l'IA et du big data, et pour ne pas laisser cette révolution industrielle aux Etats-Unis et à la Chine. Cette maîtrise de l'Intelligence artificielle européenne doit se faire au service des citoyens et des entreprises européennes.

 

#PROPOSITION 65

Lancer des coopérations renforcées pour assurer notre indépendance stratégique, notamment dans le secteur spatialou la cybersécurité. Les Européens doivent pouvoir se défendre avec leurs propres moyens technologiques et militaires et avancer plus rapidement entre Etats membres lorsqu'ils ont des intérêts communs.