16.12.2017

Conseil national : "il nous faut nous affranchir de l’UDI pour être libres"

MOTION

Nous voulons participer à la construction d’un vaste mouvement de centre droit, girondin, participatif et audacieux. 

En 2012, nous avions participé avec enthousiasme à la création de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI).  Aujourd’hui, force est de constater que l’UDI que nous avions voulu avec Jean-Louis BORLOO est devenue une formation politique dont l’expression est quasi inexistante avec une ligne politique changeante et une gouvernance trop solitaire.

Au cours des dernières années, l’UDI n’a jamais su peser suffisamment dans le débat sinon à travers des coups médiatiques sans lendemain. Et ses idées ne sont plus entendues.

Le récent départ du Parti Radical Valoisien pourtant principal moteur de la construction de l’UDI en est le témoignage le plus significatif. Il a préféré le regroupement avec le PRG au maintien dans l’UDI.

La recomposition du paysage politique est dominée par la division voire l’implosion des partis de gouvernement traditionnels. Le Centre est en partie occupé par le parti du Président de la République.

Nombreux sont les élus DVD, centristes ou républicains qui s’interrogent dans un paysage politique dont ils comprennent bien qu’il est loin d’être stabilisé.

Par ailleurs, il nous semble indispensable de répondre aux besoins de la France des territoires, celles des villages, des bourgs et des quartiers car aujourd’hui plus que jamais Paris doit s’appuyer sur les forces vives de la France des territoires. Il faut arrêter enfin d’opposer les Métropoles aux autres territoires.

Nous devons imaginer ensemble la France de 2030. La transition numérique et écologique, l’esprit de liberté et de solidarité, ainsi qu’un engagement européen retrouvé doivent être les fers de lance de notre politique.

Construire un vaste mouvement de centre droit

C’est pourquoi nous voulons participer à la construction d’un vaste mouvement de centre droit, girondin, participatif et audacieux.

Pas question pour autant de nous isoler et de rester entre nous.  Nous voulons au contraire participer à la constitution d’une force qui s’appuiera sur un renouvellement profond de notre pensée politique : Innovation des territoires, expérimentation de politiques nouvelles, big society, société du care, impact des technologies et du digital sur la société et l’humanité, élaboration d’un pacte girondin sont autant de pistes sur lesquelles il faut travailler.

Nous voulons un mouvement qui soit porteur de nos valeurs humanistes et républicaines, de nos valeurs de liberté, de responsabilité, de partage, de notre foi dans l’Europe et dans l’importance des territoires pour le développement de la France.

Nous voulons un mouvement qui prenne le temps de l’écoute, de la réflexion, du débat et de la proposition.

Nous voulons un mouvement qui assume son ancrage au centre droit, qui soit clair dans ses alliances, qui croit au principe des grandes coalitions pour transformer profondément un pays.

Nous voulons un mouvement issu de nos territoires qui implique, respecte et responsabilise ses adhérents, qui crée le statut de sympathisant pour mieux s’ouvrir vers les autres, qui remet au cœur de sa gouvernance les fédérations locales.

Pour bâtir et construire ce vaste projet, il nous faut nous affranchir de l’UDI pour être libres : libres dans notre expression, libres dans nos mouvements, libres dans nos choix et dans nos alliances.

Dépassons-nous. Dépassons nos clivages et faisons-nous confiance les uns les autres.

Partager :  

Autres Actualités

30/03/2020
  Catherine Morin-Desailly, Loïc Hervé et Sonia de la Provôté ont cosigné une tribune avec 100 sénateurs dans laquelle ils appellent le gouvernement à accroître sa vigilance sur les femmes et les enfants victimes de violences conjugales en cette période de confinement, et à continuer d'assurer leur...
28/03/2020
Rencontre avec Frédéric Leturque, maire d'Arras >> Vous avez été l’un des premiers maires à instaurer le couvre-feu de 22H-à 5h dans votre ville, pourquoi ? Frédéric Leturque : Nous sommes en état d’urgence sanitaire. Pour endiguer ce virus, il faut prendre des mesures fortes et surtout, il...
27/03/2020
Dans un long entretien accordé au magazine Le Point, Hervé Morin rappelle à quel point les collectivités territoriales jouent un rôle essentiel dans la gestion de cette crise. A l'exemple de la Région Normandie et des dispositifs mis en oeuvre. Le président Les Centristes et co-fondateur de...