21.11.2020

Chantal Eymeoud : Sans ouverture des stations de ski, on court vers un désastre économique

UNE ELUE - UNE ACTION

3 Questions à :
Chantal Eymeoud
maire d’Embrun (Hautes-Alpes),
présidente de la Communauté de communes de Serre-Ponçon,
2ème vice-présidente de la Région Sud, déléguée aux entreprises, à l’artisanat et à l’économie de montagne.

 

>> Vous êtes vice présidente déléguée pour la Région SUD à l’économie de la montagne. Votre collègue sénateur Jean-Michel Arnaud a, cette semaine, interrogé le gouvernement sur son hésitation à ouvrir ou non les stations de ski, en raison de la pandémie. Vous le rejoignez ? 

Chantal Eymeoud : Je souhaite et je milite fortement, avec le Président de la Région Sud, pour que nos stations de ski, appelées stations de montagne, ouvrent dès les vacances de Noël. En effet l’économie de montagne, essentiellement touristique, repose en grande partie sur l’activité ski et activités liées à la neige. Ces activités permettent le recrutement d’un très grand nombre de saisonniers. 

Sans ouverture des stations, on court vers un désastre économique de la montagne. Les acteurs économiques des stations : remontées mécaniques, hôtels, bars, restaurants sont parfaitement prêts à assurer le fonctionnement en respectant les gestes barrières.

>> Sous votre impulsion, la ville d'Embrun a été précurseur dans la réalisation d’une chaufferie bois en 2007. Aujourd’hui, la ville en compte trois. Avez-vous réussi à créer une véritable économie circulaire autour de ces réalisations ?

Embrun est la 1ère commune de la Région Sud à avoir cru dans la filière bois comme vecteur de la diversification énergétique et de la transition climatique. Embrun a créée  en 2007 la 1ère chaufferie publique de la Région Sud avec réseau de chaleur. En 2012, c’est la 2èmechaufferie qui a été créée et enfin en 2019 la troisième. Celles-ci quadrillent le centre-ville et grâce au réseau de chaleur relié à ces chaufferies, la commune est en capacité d’alimenter en chauffage bois la totalité des bâtiments publics et une grande partie des logements collectifs sociaux ou privés.

Enfin, la ressource bois utilisée est locale. Elle provient des forêts voisines. Nous maîtrisons aujourd’hui, grâce aussi à une action conjuguée avec la Communauté de Communes, la totalité de la filière bois sur notre territoire. Ceci a permis également de baisser le coût de la facture du chauffage.

>> Autre ressource naturelle l’eau, vous avez en 2018 opté pour le retour à une gestion en régie public de l’eau. Pourquoi et deux ans après êtes-vous satisfaite de votre choix ?

La commune d’Embrun a opté pour une reprise en Régie de sa gestion d’eau potable il y a 10 ans. Nous avons ainsi mis fin à 50 ans de DSP (avec VEOLIA) et avons baissé le prix du m3 de plus de 20 %. Depuis 10 ans, ce prix n’a plus augmenté et d’autres communes voisines d’Embrun ont rejoint la Régie « Eau d’Embrun » face aux excellents résultats obtenus par notre Régie. 

En outre, le renouvellement des réseaux se fait beaucoup plus vite. Une véritable réussite.  

 

Facebook : Chantal Eymeoud
Twitter : @ChantalEymeoud

 

Partager :  

Autres Actualités

27/11/2020
UN ELU UNE ACTION 3 questions à : Vincent Léglantier Conseiller Municipal de Sézanne (Marne) Secrétaire général de l'association nationale des élus de la vigne et du vin (ANEV) >>Quel a été l’impact de la Covid19 sur la filière viticole ? Même si les différentes régions viticoles françaises n...
21/11/2020
L'Assemblée nationale a achevé dans la nuit de vendredi à samedi l'examen de la proposition de loi relative à la "sécurité globale" #PPLSecuriteGlobale. Le vote solennel sur l'ensemble du texte aura lieu mardi 24 novembre. Il sera ensuite examiné par le Sénat où notre sénateur, Loïc Hervé, a été...